Wojtek, l’ours polonais artilleur

La Pologne s’est battue durant la 2e guerre mondiale. Et je ne parle pas seulement de la campagne de Pologne (où la pauvre armée polonaise s’est faite prendre en sandwich, comme ça, au débotté et sans préliminaires) : les forces polonaises se sont battues durant presque toute la durée de la guerre. En effet, si la Pologne a du capituler au bout de seulement 3 semaines (ses alliés se touchant la nouille, en espérant que les Allemands allaient se suicider sur la ligne Maginot ou devenir soudainement pacifistes), des groupes de volontaires seront constitués tout au long de la guerre (troupes évacuées de Pologne en 39, prisonniers de l’armée soviétique libérés à partir de Juin 41). Les vaillants combattants polonais ont été sur de nombreux fronts : bataille d’Angleterre, guerre du désert, Italie, front de l’Est, France et Allemagne. Sans oublier l’Armée Intérieure et son soulèvement glorieux quoique malheureux.

Mais oublions les généralités, et concentrons nous sur le 2e corps d’armée polonais. Il est constitué de prisonniers de guerre détenus par les soviétiques, et libérés suite à un accord avec le gouvernement polonais en exil. Cependant, son commandant n’étant pas en bons termes avec Staline (étonnant non ?), le corps d’armée doit être transféré au Proche Orient, en passant par l’Iran.
C’est là que les soldats de la 22e compagnie de ravitaillement d’artillerie font l’acquisition d’un jeune ourson auprès d’un habitant du coin, contre quelques rations. Rapidement, il devient la mascotte de l’unité. On le prénomme Wojtek. On le nourrit tout d’abord avec du lait concentré, puis de fruits, mélasse, miel et marmelade.

Au contact des soldats, il finit par adopter leurs habitudes : il se met donc à picoler (on parle de Polonais hein …) ; il consomme également des cigarettes, soit en les fumant (quelqu’un l’aidant à l’allumer), soit en les mangeant. Ce qui n’est pas forcément un problème, les filtres à l’époque étant pas encore très répandus. Il apprend à saluer, et finit par être intégré comme animal de guerre à sa compagnie, où il obtient le grade de caporal. Pas mal pour une boule de poils.

Il suit son unité à travers le Proche Orient, et finalement est envoyé au combat en Italie. C’est là que se forge sa légende. Durant les combats très durs de la bataille de Monte Cassino, il aurait assisté ses camarades humains, en transportant des obus d’artillerie. D’après la rumeur, il n’en aurait pas fait tombé un seul. Depuis, et pour saluer les services rendus de leur frère d’armes poilu, l’emblème de l’unité est un ours, portant un obus.

Notre ours survit à la guerre. Démobilisé en 1947, il finira sa vie … au zoo d’Edimbourg. Cependant, ses anciens compagnons d’armes lui rendront régulièrement visite, lui apportant alcool et tabac qu’il avait appris à consommer à leur contact. Il meurt en 1963.

Pour aller + loin : https://fr.wikipedia.org/wiki/Wojtek

Source des images : Wikipédia

(et pour info : vous n’avez jamais entendu parler de la bataille du Mont Cassin, où notre ami ursidé s’est illustré ? C’est normal : qui s’intéresserait à une bataille où le commandement anglo-américain a fait preuve d’une incommensurable bêtise, et où finalement la victoire a été apportée par un général français, des troupes maghrébines et polonaises ?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *